diesel living

  • Un peu d'Italie, per favore

    Et si on faisait une pause pour disserter un peu au cœur du tumulte de cette rentrée, ça vous dit ? Temps mort et réflexion donc. Cela fait quatre ans que j'arpente les halls de Villepinte, carnet de notes et iPhone en main, pour noter et capturer ce qui attrape mon œil attentif. Crayonner à la va-vite des repérages, des coups de cœur, des retours en force, des has-been redevenus trendy, des couleurs, des matériaux, des marques nouvelles qui s'exposent et s'alignent sagement au Salon Maison&Objet. Ce salon qui réunit tous les acteurs de l'univers du design et de la décoration d'intérieur c'est l'équivalent de Noël pour les enfants. Surexcitation maximale. Tu en prends plein les mirettes et tu touches à tout. En cette rentrée encore, j'ai donc noté, photographié, repéré et j'en ai naturellement pris plein les mirettes... et en même temps mes mirettes étaient lasses, cette fois-ci, pour la première fois à vrai-dire.

     

    Elles n'étaient pas lasses de voir de jolies choses, non, juste lasses de voir de la déclinaison du scandinave, du scandinave et encore du scandinave à tous les stands. Et pourtant, je vous aime de tout mon cœur sachez-le lignes épurées, bois et pastel à gogo. Mais juste mes mirettes avaient une féroce envie de folie. De coller à la thématique du salon : House of Games. D'en finir avec le sage et de commencer à jouer avec la fantaisie. Lors de la présentation presse de l'espace Inspirations du salon, je me souviens avoir aimé l'interprétation de Vincent Grégoire tendanceur de l'agence NellyRodi et scénographe de l'espace. Il justifiait ce choix de thématique avant tout par un désir d'évasion par le jeu dans un monde très pesant au quotidien.

     

    Mon évasion s'est faite en Italie. Sur un stand avec lequel j'avais un peu de mal les années précédentes, il faut bien l'admettre. Le seul objet que j'adorais chez Seletti x ToiletPaper c'était ce « I Love You » revisité par un couteau + un cœur ensanglanté + un sabot de cheval. Pas très glam je l'admets, mais féroce en amour comme j’aime. Cette fois-ci, mon désir de légèreté aidant, tout m'a parlé chez ces chers italiens, amusé, donné envie d'être adopté illico presto. Bref, attention les mirettes, voici les nouveautés Seletti !

     

    14225539_10153848182306485_3263965639074632558_n.jpg

    Tapis Seletti x ToiletPaper

    14225430_10153851135901485_876477995157813342_n.jpg

    Cadre Frame It with led backlight, Seletti x Diesel Living

    14199551_10153854056596485_2875541891755123612_n.jpg

    Vaisselle Machine Collection - Silver Edge Seletti x Diesel Living

    14232516_10153848595101485_5386205317976322260_n.jpg

    Collection pour la table "Work is over", Diesel x Seletti

    14222325_10153851931966485_6643882839440234501_n.jpg

    Lampe à poser Mouse par Marcantonio Raimondi Malerba pour Seletti

     

    En m'expliquant leurs nouveautés, ces chers italiens m'ont rafraîchi la mémoire sur le design et l'art en général. Cette nécessité de sortir des sentiers battus, de donner à voir ce qu'on ne voit pas et de susciter la curiosité. Explosion de couleurs sur les tapis, de bons mots sur les murs, de fesses même parfois, de pop culture beaucoup et d'humour noir made in Italy : ces différentes nouveautés piochent dans tous les univers possibles et s'ancrent dans une rencontre impromptue entre les époques et les styles. En compagnie de ces fidèles collaborateurs, Diesel Living ou ToiletPaper, Seletti plaisante certes, mais surtout pratique l'art du ludique et de l'anticonformisme. Ensemble, ils demandent à notre petite cervelle standardisée de s'adapter, d'être curieuse et bluffée par l'idée derrière l'objet. Le tout sans prise de tête et avec beaucoup d'humour. Se marrer, voilà tout ce dont on avait besoin pour bien démarrer la rentrée. On dit comment Have fun en italien ?... Divertiti per favor !

     

    >> Seletti