Et mes affiches de Nouvelle Vague, tu les aimes ?

Dans ma vie de journaliste déco, j'ai une vraie passion : les murs. Papiers peints, affiches, étagères, wall hanging, miroirs tout ce qui est susceptible de squatter les murs me passionnent. Ado, les murs de ma chambre débordaient d'affiches, de tableaux, de posters de tout ce qui était susceptible de dire qui tu es à cet âge-là où justement tu ne le sais pas encore. Les murs étaient, et le sont encore pour moi, comme un vêtement qui vient exprimer ta personnalité, raconter une histoire. Aussi quand un beau jour Balibart a débarqué dans ma boîte mail de journaliste avec son drôle de nom et son final grandiloquent (ART), j'ai tout de suite compris que derrière ce nouveau concept j'allais trouvé mon bonheur de "passionné du mur".
 
C'est quoi Balibart ?
 
Balibart est une histoire de copains. Deux potes donc. Deux passionnés d'art. Deux entrepreneurs bien décidés à répandre leur amour pour l'art au plus grand nombre... et quoi de mieux que le net pour cela ? Voilà comment les deux garçons et leur équipe ont lancé Balibart. La boutique d'art en ligne part explorer le monde entier pour dénicher les meilleurs illustrateurs du globe. Chacune des œuvres proposées sur le site est le fruit d'une collaboration entre l'artiste et Balibart. La variété des artistes, des thématiques, des styles façonne la richesse de cette "immense" boutique d'art en ligne qui permet à chaque acheteur de repartir avec une oeuvre et un certificat d'authenticité.

brigitte_bardot_balibart.jpg

jean_seberg_balibart.jpg

Balibart, art, mur, déco murale, affiche, tendance, cinéma, nouvelle vague, brigitte bardot, jean seberg

Et alors ?

Et alors tu peux perdre 30 minutes de ta journée à flâner sur Balibart – tu me diras c'est le principe d'une galerie en ligne errer, flâner, profiter – bref, au fil de cette errance je suis tombée nez à nez avec une autre passion... le cinéma français... la nouvelle vague... et Jean-Luc Godard et ses actrices, tout ça, tout ça quoi.


La jeune artiste à l'origine de mes yeux écarquillés s'appelle Justine Guichard. Elle est collagiste.  En gros, cela signifie qu'elle pratique le collage numérique et le dessin et ça donne ces merveilles ! Elle se dit largement influencée par "la musique rock, la littérature, les blagues pas drôles et le passé". Tout ce que j'aime. Sa colle + son imagination + son amour des sixties ça donne une série d'affiches comme je les aime : Bardot mythique dans Le Mépris, Chantal Goya mutine dans Masculin/Féminin et Jean Seberg pessimiste dans A Bout de Souffle. Des affiches aux traits légers et aux couleurs douces comme l'époque. Un objet parfait pour les grands nostalgiques, lassés des éternels photos en noir et blanc de leurs idoles. (Pour ceux qui préféreraient les héros aux héroïnes, sachez que Jean-Paul Belmondo dans Pierrot Le Fou a le droit à son affiche, parité oblige).

 

>> Affiche Nouvelle Vague par Justine Guichard, à partir de 30 euros sur Balibart

Les commentaires sont fermés.